Réintégration des réflexes archaïques 

Eléonore COTTON COLOMBE 

Praticienne en RMT

Qu’est ce que les réflexes archaïques (ou primitifs)? 

 

Les réflexes archaïques sont des mouvements automatiques en réaction à des stimuli sensoriels spécifiques, qui émergent la plupart du temps in utero (quand le foetus est dans le ventre de sa mère) et restent actifs plusieurs mois après la naissance. Les plus connus sont, la marche automatique, réflexes d’agrippement, succion…il en existe environ 70 mais seul une dizaine sont évalués lors de la séance de RMT (Rythmique Mouvement Training) . Ces réflexes ont un rôle de protection et de survie indispensable au développement psycho-moteur de l’enfant. Leur absence à la naissance est un symptôme d’une possible atteinte neurologique, c’est pour cela qu’il sont systématiquement évalués dans les premières minutes de vie du nourrisson. 

Chaque réflexe émerge et se développe, c’est la phase où il est actif. Il devrait ensuite s’intégrer et ne plus être observable, laissant la place au mouvement volontaire, intentionnel.

Il à été constaté que chez la plupart des enfants et aussi des adultes, une partie des réflexes ne s’était pas bien développée ou ne s’intégrait pas complètement.

La persistance de ces réflexes semble constituer un stress corporel, un parasitage qui peuvent perturber les apprentissages mais aussi la posture, le comportement.

Qu’est ce que la méthode RMTi ? 

La méthode RMT® a été élaborée par Kerstin Linde, une spécialiste suédoise du mouvement qui travaille auprès d’enfants et d’adultes atteints de problèmes neurologiques. Elle a étudié le rôle des mouvements spontanés du bébé à différents stades de son développement depuis la période in-utéro et durant la première année de sa vie.

Suite à sa rencontre avec Kerstin Linde dans les années 80, le psychiatre suédois, Harald Blomberg, expérimente ces mouvements avec ses patients. Les résultats étant très satisfaisants, il approfondit ses études sur le rôle du mouvement dans le développement, ainsi que les conséquences sur l’apprentissage, les émotions et le comportement.

Moira Dempsey, spécialisée dans l’éducation et le mouvement a également repris avec succès ces techniques. En 2011, le Dr Blomberg et Moira Dempsey ont publié un livre sur le RMT® : « Movements that Heal ».

L’apport des neurosciences montre le rôle du mouvement dans le développement de l’enfant et son impact sur l’apprentissage, les émotions et le comportement.

RMTi® est un programme éducatif basé sur le mouvement et les programmes innés du bébé permettant un développement moteur mature par :

  • Stimulation (bercé, touché, etc.)

  • Mouvements en rythme simple en passif ou auto-stimulation

 

Rôle fondamental des mouvements rythmiques :

  • Maturation du système nerveux

  • Intégration des réflexes archaïques

  • Maturation des sens vestibulaire et kinesthésique

  • Maturation du développement moteur

  • Contrôle de la tête, du corps

  • Tonus musculaire

  • Améliore la posture

  • Gestion des émotions

  • Gestion du comportement

  • Harmonise les hypersensibilités

 

But : 

  • Relier les différentes parties du cerveau lorsque

  • Les connexions n’ont pas été établies au bon moment

  • Accéder à tout son potentiel en établissant les bases neurologiques

  • Améliorer son bien-être     

 

Si le bébé n’arrive pas ou est empêché de faire des mouvements rythmiques, son développement moteur, cognitif et émotionnel pourra être affecté.

Cette définition est extraite du site:  http://afrem.org/reflexes-archaiques/la-methode-rmt

 

Quelles sont les causes d’une non intégration des réflexes archaïques? 

 

Les causes de cette non intégration sont multiples. Cela peut venir du stress in utero, d’un accouchement difficile, une césarienne, d’un manque de mouvement de l’enfant (utilisation abusive de chaise haute, de youpala ou trop de portage…), des chutes avec haute vélocité (importance de la hauteur ou vitesse), un traumatisme émotionnel… Les causes sont multiples et souvent difficiles à déterminer. 

Je ne m’attarde pas à cela car cela peut être culpabilisant envers les parents et je trouve que cela n’amène à rien, surtout que nous ne savons pas véritablement quel ou quel événement serait en cause.

 

Il est très important pour moi de préciser que tous les événements de vie intra utéro, le stress, les accouchements dit « traumatiques » et les éléments cités ci dessus ne vont pas forcement impacter l’enfant dans son développement et l’intégration des réflexes. 

 

Quelles sont les conséquences possibles d’un réflexe archaïque non intégré? 

 

Lorsque les réflexes s'intègrent mal, le corps trouve des stratégies inconscientes pour contrer ces mouvements involontaires, ce qui peut entraîner une grande perte d’énergie. On remarque aussi des difficultés à résoudre certaines tâches puisque le corps est parasité. Il y à aussi un impact sur la posture ce qui peut entrainer des douleurs, des tensions musculaires. La fatigue ainsi que la particularité de certains réflexes archaïques entrainent aussi une modification du comportement (le réflexe d’agrippement par exemple s’il est rémanent,   pourra entrainer une difficulté à lâcher prise).

 

 

Voici des exemples de conséquences de réflexes non intégrés:

 

-Difficulté pour ramper, faire le 4 pattes (avance sur les fesses)

-assise en W

-enroulement des pieds autour de la chaise

-mettre un pied sous les fesses lorsqu'on s'assoit

-hypersensibilité

-faible tonus musculaire, hypotonie

-mal des transports

-marche sur la pointe des pieds

-manque d'équilibre, coordination difficile (vélo laborieux)

-maladresse (fait tomber les objets)

-mouvements involontaires de la bouche en écrivant, découpant… (tire la langue)

-pression excessive/trop légère du stylo, mauvaise tenue du stylo

-tension des mâchoires, bruxisme (grincement des dents)

-énurésie

-accès de colère

-forte susceptibilité

-changements difficiles, lente adaptation à la crèche, à toute nouvelle situation

-pleurs fréquents, récurrents

-manque de confiance en soi, mauvaise image de soi

-stress, angoisse, peurs

-difficultés de concentration

-étourderie

-difficultés dans les apprentissages

-troubles «dys» (dyslexie, dyspraxie, dyscalculie…)

-agitation permanente, impulsivité, TDA/TDAH (Troubles Déficitaires de l’Attention, avec ou sans Hyperactivité)

-lecture peu efficace, difficulté pour suivre un texte sur une page

-confusion des lettres (b-p, d-q)

-écriture manuscrite irrégulière

-écriture sur une feuille tournée à 90°

-difficulté de langage, d’articulation, voir bégaiement

 

 

Pourquoi intégrer les réflexes archaïques à la pratique de l’ostéopathie? 

 

Les motifs de consultations en ostéopathie pédiatrique sont multiples: bilan post accouchement, motricité, bilan suite à des traumatismes, des problématiques de sommeil, mais aussi de plus en plus pour les troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité…la liste est longue!

Lors de ma pratique au cabinet je me suis sentie limitée dans certaines situations, l’ostéopathie ne me permettait pas de « débloquer » certaines problématiques motrices ou émotionnelles.  J’ai choisi de me former en psychologie et en psychopathologie de l’enfant, en fleurs de Bach (extraits liquides de plantes qui agissent sur le même principe vibratoire que l’homéopathie) afin d’accompagner l’émotionnel de l’enfant. 

 

Ma formation en réflexes archaïques est un outil supplémentaire qui me permet de travailler encore plus en profondeur sur les problématiques de posture, de motricité mais aussi de comportement.

 

Prenons l’exemple du jeune Baptiste 6 ans qui consulte à mon cabinet depuis qu’il est nourrisson. Les séances d’ostéopathie et un accompagnement en fleurs de Bach ont souvent eu des bienfaits mais je n’arrivais pas à avoir un impact sur le fait qu’il ne tenait pas en place sur sa chaise en classe. Ce comportement lui valait souvent d’obtenir des « points rouges ». Baptiste disait souvent « mais je n’arrive pas à rester sage!!! », sa maman me disait « c est plus fort que lui! ».

Lors de l’évaluation des réflexes en début de séance,  le réflexe de Galant se révèle hyperactif (très présent) chez Baptiste (Il ne supporte pas qu’on lui effleure le dos.).

Ce réflexe est décrit par Johann Galant comme un réflexe spinal qui consiste uniquement en une incurvation du tronc lorsque la peau est stimulée au niveau de la colonne. Il est activé lorsqu’on stimule de part et d’autre la colonne du bébé alors qu’il est allongé sur le côté. Cela entraîne une inclinaison du corps de 45 degrés dans la direction de la zone stimulée.

 

Lorsque ce réflexe est rémanent (c’est à dire non intégré comme il le devrait entre 3 et 9 mois après la naissance) la partie inférieure du dos est très sensible, ce qui peut expliquer l’agitation et l’impossibilité de l’enfant à « tenir » en place. Le contact avec le dossier de la chaise entraine une stimulation du réflexe, l’enfant va donc s’agiter de maniere « automatique », il ne reste donc pas « tranquille ». Il arrive parfois que l’enfant ne supporte pas certaines étiquettes ou vêtements, cela était le cas de Baptiste.

 

Lors de la séance d’ostéopathie, j’ai pratiqué des techniques de RMT (Rythmique Mouvement Training) à visée d’intégration du réflexe de Galant. En debut de séance, Baptiste était agité, il bougeait beaucoup les pieds et les bras, il ne restait pas tranquille. Au fur et à mesure du soin, j’ai commencé à integer, par des mouvements doux de bercement le réflexe de Galant. Cela à beaucoup apaisé Baptiste. Il est resté sans bouger à partir du milieu de séance et cela jusqu’à la fin. Un apaisement, une sérénité s’installèrent en lui. Les effets quasi immédiats m’ont amené à lui proposer des mouvements à refaire à la maison afin de continuer à intégrer le réflexe. 

Je l’ai revu 5 semaines plus tard, Baptiste allait beaucoup mieux, il arrivait à être plus tranquille en classe. Une seconde séance et une nouvelle série d’exercices à la maison lui permettent de travailler l’intégration du réflexe qui l’empêchait de se sentir bien assis en classe. Baptiste est maintenant dans « le vert » la plupart du temps, il s’oppose moins à l’enseignant et à ses parents. 

 

Combien de séances sont nécessaires à la réintégration d’un réflexes archaïque? 

 

Il est impossible selon moi de dire combien de séances sont nécessaires.

Le point le plus important pour moi est que cela doit se faire dans une NON VOLONTE de PERFECTION. 

Il est pour moi illusoire de se fixer un nombre inconsidérable de séances. Cela est des plus contraignant pour l’enfant et les parents. 

Mon objectif est d’améliorer le confort de vie de l’enfant et non d’atteindre l’intégration totale que je juge abusive et illusoire. 

 

Je propose généralement 2 séances, avec des exercices à la maison. A la seconde séance, en fonction des résultats, l’enfant décide s’il souhaite continuer. A ce moment là, une troisième séance est proposée et d’autres pourront être programmées si nécessaire. 

 

 

Pourquoi une formation en RMT et une certification internationale? 

 

La pratique du RMT est basée sur la reproduction des mouvements qu’exécutent les bébés dans l’utérus et en particulier au cours des premiers mois de leur vie. Ces mouvements jouent un rôle fondamental dans la maturation du cerveau et le développement physique, émotionnel et cognitif.

 

Etant ostéopathe, la pratique du RMT était selon moi une évidence car cela permet une approche corporelle que je pratique déjà depuis plusieurs années. Mon expérience en pédiatrie me permet d’abordé avec bienveillance et de manière ludique l’approche corporelle de l’enfant afin de reproduire les mouvements nécessaires à l’intégration des réflexes archaïques.

 

Lors de diverses formations en pédiatrie, il m’a été proposé des formations en seulement quelques heures en RMT. Les formateurs prétendaient qu’être diplômée en Ostéopathie permettait de plus facilement pratiquer donc un besoin moins important d’heures de formation. 

Je n’ai pas trouvé cela très juste car, certes comme je l’expliquais ci dessus, mon métier facilite mon approche mais en je n’avais aucune notion en RMT!

La formation que j’effectue à Paris et à Genève est une formation certifiante de plus de 80h. Cette formation, des plus complète, me permet une approche plus précise et plus de temps de pratique ainsi que de supervision par des professionnels de RMT.

 

Comment se déroule une séance? 

 

Dans un premier temps seront déterminés les besoins et objectifs de l’enfant. Une phase d’observation et de test des différents réflexes se feront dans un second temps. Je ne parle jamais de test à l’enfant qui pourrait ressentir une certaine pression d’être « évalué ». Il est déterminé si le réflexe est intégré ou non. S’il ne l’est pas ,son niveau de rémanence, c’est à dire à quel point il est non intégré.

Une série de mouvements actifs, passifs, sont proposés. Les mouvements sont doux, guidés par les ressentis de l’enfant. Il y a un bien entendu durant la séance une rééquilibration globale en ostéopathie. L’alignement du corps permet une meilleure intégration des mouvements de RMT donc un gain de temps et une réduction du nombre de séances. Le corps à une meilleure possibilité d’intégration. Beaucoup de consultants en RMT orientent leurs patients chez des ostéopathes. 

 

A la fin de la séance une série de mouvements est proposée à l’enfant afin de continuer le travail d’intégration à la maison. Il sera demandé la plupart du temps aux parents de pratiquer les mouvements de RMT (généralement des bercements et des jeux). Je prends un temps en fin de séance pour montrer comment faire les mouvements aux parents et je transmet une fiche personnalisée qui résume ce qui est conseillé de faire. 

 

 

Quelles sont les limites de la réintégration de réflexes archaiques?

 

Il est très important pour moi de préciser que les enfants présentants les signes cités dans ce document, ne présentent pas tous des réflexes non intégrés. Il est évident que les problématiques d’apprentissages, de comportement, de posture relèvent d’une multitudes de facteurs. La réintégration des réflexes archaïques n’est pas un « remède miracle ». J’insiste clairement sur le fait que ce qui va motiver la poursuite des séances est la demande de l’enfant mais aussi l’amélioration des symptômes que ce dernier présente. Une prise en charge pluridisciplinaire est souvent conseillée (et je n’hésite pas à orienter vers d’autres professionnels si cela est nécessaire). Si elle est déjà en place, seul le médecin prescripteur, les professionnels qui prennent en charge l’enfant seront décisionnaires d’adapter la prise en charge ou de la diminuer dans le cas où l’intégration des réflexes archaïques apporte une diminution de la symptomatique de l’enfant.  

 

Quel est le coût de la séance ? 

 

Le tarif que je pratique est de 60 euros par séance. 

Généralement le tarif est entre 70 et 120 euros pour certains praticiens mais le RMT est pour moi une complémentarité de la séance d’ostéopathie; je souhaite donc rester sur un tarif de 60 euros comme je le pratique avec l’accompagnement en fleurs de Bach. 

 

 

 

 

 

 

 

La réintégration des réflexes se fait il pour les adultes? 

 

Oui, les adultes ont aussi parfois des réflexes non intégrés et présentent les même symptomatiques que les enfants (posture, maladresse, comportement.)… Je ne pratique pas le RMT chez les adultes mais je pourrais vous indiquer des praticiens qui le font.